Évolution et diversité des plasmodies

Le fleuve transfrontalier Oyapock, à la frontière entre Brésil et Guyane, Amazonie. Source: L. Musset.

AMAZOMICS: Génomique de l’adaptation au sein de l’écosystème amazonien

Débuté en 2015, l’objectif principal de ce projet est de mieux comprendre les mécanismes d’évolution développés par les parasites au cours du temps (1998-2015) et en fonction des pressions qu’ils ont subit, pressions médicamenteuses ou pressions liés au l’importance de la transmission de la maladie (élevée ou faible). L’objectif est d’identifier les régions de l’information génétique parasitaire mise en jeu au cours de l’adaptation des microorganismes.

 

AMAZOMICS: Genomic of plasmodia adaptation in the Amazonian context

Since 2015, the principal objective of this project is to better understand evolutionary mechanisms adopted by parasites along the years (1998-2005) depending of the drugs pressures applied and pressures linked to the transmission impact (high or low). The aim is to identify genetic regions involved in the adaptation of the parasite.

 

Collaborations :                      D. Neafsey, Broad Institute, Cambridge, USA.

Financement :                    

Centre d'étude pour la biodiversité amazonienne, laboratoire d'excellence, ANR.

 

 

 

 

DIVAX: Diversité génétique et évolution de la Plasmodium vivax en Guyane

Au fil des ans, les cas de paludisme diminuent régulièrement en Guyane, grâce à un accès rapide au diagnostic et à des traitements efficaces. Cependant, au cours de cette baisse, en 2005, Plasmodium vivax est devenue l'espèce plasmodiale prédominante et représente aujourd’hui un obstacle majeur à l'élimination de la maladie sur le territoire. Des données récentes de surveillance épidémiologique suggèrent que Saint-Georges-de-l’Oyapock représente un foyer résiduel de transmission du paludisme à P. vivax avec près de la moitié des cas enregistrés en 2017 observés dans cette commune. Comprendre la dynamique de transmission du parasite et l'influence des infections symptomatiques et asymptomatiques est aujourd’hui essentiel pour éliminer le paludisme dans cette région.

 

DIVAX: Genetic diversity and evolution of Plasmodium vivax in French Guiana

Over the years, malaria cases have steadily declined in French Guiana, owing to rapid access to diagnosis and efficient antimalarial drug treatment. However, during this decrease, in 2005, Plasmodium vivax became the dominant malaria species. Nowadays, it represents a barrier to the elimination of the disease in the territory. Recent epidemiological surveillance data suggest that Saint-Georges-de-l’Oyapock represents a residual focus for P. vivax malaria transmission with almost half of the recorded cases in 2017 observed in this municipality. Deciphering the parasite transmission dynamics and the influence of symptomatic and asymptomatic infections is critical to eliminate malaria in this region.

 

Collaborations :                      H. Bogreau, Institut de Recherche Biomédicale des Armées.                            

                                              D. Neafsey, Broad Institute, Cambridge, USA.

Financement :                    

Centre d'étude pour la biodiversité amazonienne, laboratoire d'excellence, ANR.

Centre de préférences de confidentialité

Obligatoires

Ces cookies sont indispensables au bon fonctionnement du site, par exemple pour enregistrer vos préférences sur la politique de gestion de vos données personnelles.

gdpr

Mesure d'audience

Ces cookies sont déposés par nos prestataires nous permettent de mesurer l'audience et d'analyser les circuits de navigation.

_ga, _gat, _gid

Analytics

Other