Les programmes de recherche

Carte représentant des données de télédétection

Données de télédétection dans le cadre du programme DETECT (Dengue transmission modeling using Climate and Environment)

  • DETECT – DEngue Tranmission modelling and Emergence Control using Tele-epidemiology

Prédire les épidémies de dengue dans le temps et dans l’espace grâce à l’imagerie satellite

Le climat et l’environnement font partie des facteurs les plus fréquemment étudier pour expliquer et prédire la dynamique spatiale et temporelle des maladies à transmission vectorielle

Le projet DETECT vise à établir une cartographie du risque vectoriel à partir d’images satellites à très haute résolution. De façon plus spécifique, DETECT vise à identifier les déterminants climatiques et environnementaux des risques entomologiques et épidémiologiques de la dengue en Guyane afin de prévoir la dynamique spatio-temporelle de la circulation du virus de la dengue selon différentes échelles spatiales (locale, départementale, territoriale). Sur le  plan méthodologique, la démarche adoptée s’appuie sur des approches de recherche pluridisciplinaires et innovantes comme la télé-épidémiologie, le Data Mining et la modélisation mathématique. La finalisation de ce projet permettra de passer de la détection précoce des épidémies en vue de leur contrôle, à leur prévision en vue de leur prévention.

Financements : CNES-TOSCA, Ministère de l’Outre-Mer

Partenaires : Laboratoire d’aérologie de Toulouse, Météo-France, Agence Santé publique France, Unité de Modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut Pasteur de Paris, Maison de la Télédétection, UMR ESPACE-DEV, IRD.

Pour en savoir plus : https://cnes.fr/fr/predire-une-epidemie-grace-un-satellite

 

  • Etude des connaissances, attitudes et pratiques de la population face aux maladies transmises par les moustiques : CAP-CHIK et ZIKAP

L’objectif de ces deux enquêtes vise à étudier les connaissances, attitudes et pratiques de la population afin de mieux comprendre l’impact de celles-ci sur la transmission des arboviroses et sur la probabilité d’être infecté.

Pour cela, 2 enquêtes ont été menées au sein de la population guyanaise. La première auprès de 1500 lycéens, la seconde auprès de 1000 adultes tirés au sort dans la population générale. Ces travaux devraient permettre d’identifier les facteurs associés à la mise en place de mesures de protection et devraient permettre aux autorités sanitaires de cibler les messages de prévention vers les populations les plus à risque d’être infecté.

Financements : Agence Régionale de la Santé en Guyane, Programme Européen de recherche et d’Innovation Horizon 2020.

Partenaires : Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique, UMR 190 Emergence des pathologies virales

Pour en savoir plus : http://www.pasteur-cayenne.fr/comprendre-les-perceptions-et-les-attitudes-des-lyceens-face-aux-infections-par-des-arbovirus/

 

  • Etude des facteurs associés à la sévérité de la dengue

La situation épidémiologique de la dengue a fortement évolué au cours des dernières années en provoquant des sur le continent américain des épidémies de plus en plus fréquentes, souvent associées à une co-circulation de plusieurs sérotypes et à des proportions grandissantes des formes sévères.

L’unité d’épidémiologie a initié une collaboration scientifique avec l’Unité des maladies Infectieuses et Tropicales du centre Hospitalier de Cayenne afin d’étudier les facteurs associés aux formes sévères de dengue et de décrire par la même occasion la sévérité des dernières épidémies survenues en Guyane.

Les travaux réalisés sont basés sur une cohorte de 1500 patients hospitalisés dans les différents centres hospitaliers de Guyane.

Partenaires : Unité des Maladies Infectieuses et Tropicales du Centre Hospitalier de Cayenne, Agence Santé Publique France, Centre médico-chirugical de Kourou, Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais, CNR des arbovirus de l’Institut Pasteur de la Guyane, Centre d’Investigation Clinique et d’Epidémiologie Clinique

Pour en savoir plus : http://www.pasteur-cayenne.fr/une-etude-approfondie-sur-la-gravite-des-epidemies-de-dengue-en-guyane/

 

  • EPI-ARBO – Séro-épidémiologie des Arboviroses en Guyane

La connaissance de l’impact des Arboviroses prioritaires en Guyane représente une information indispensable pour mieux comprendre les modalités de transmission des maladies et quantifier les risques associés aux infections.

Initié en 2017, le projet EPI-ARBO vise à améliorer la connaissance de l’épidémiologie des principales arboviroses en Guyane (dengue, chikungunya, zika, fièvre jaune, etc.). L’échantillon visé par l’enquête EPI-ARBO est composé de 2500 personnes sélectionnées aléatoirement dans la population générale.

Les objectifs de l’étude visent à :

  • Déterminer la séroprévalence des arboviroses prioritaires en Guyane ;
  • Estimer la couverture vaccinale de la fièvre jaune en Guyane ;
  • Produire les données nécessaires à la modélisation de la dynamique de transmission des épidémies de dengue survenues en Guyane par le passé ;
  • Constituer une sérothèque utile à la réalisation de diverses études d’incidence dans le domaine des maladies infectieuses et tropicales en Guyane.

Financements : Fonds Européen de Développement Régional, Centre National D’Etudes Spatiales,

Partenaires : CNR des Arbovirus de l’Institut Pasteur de la Guyane, Unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses de l’Institut Pasteur de Paris, Centre Hospitalier de Cayenne, Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais, Agence Régionale de la Santé, Unité de Rechecrhe et d’expertise Environnement et Risques Infectieux

Pour aller plus loin : http://www.pasteur-cayenne.fr/enqueter-aupres-de-la-population-guyanaise-pour-mieux-comprendre-les-epidemies-provoquees-par-les-moustiques/